Dans le monde de l’infiniment petit, ce sont mes compagnons de carrière professionnelle. Ils ont peuplé mes journées des années durant.

Je les ai mesurés, observés, dessinés sous toutes leurs coutures, de l’extérieur ou de l’intérieur,

par le biais du binoculaire ou du microscope.

J’en ai perçu toute la beauté et la complexité. En les observant, vivants dans leur milieu,

je découvre chez eux une certaine ressemblance comportementale avec nous, les humains.

C’est le cas de tous les animaux, d’ailleurs. Ils me sont très proches.